• Aliaume Chapelle

Les réglages de base pour réussir une photo de la voie lactée



Quand on débute en astrophotographie, on se retrouve seul dans le noir sans savoir quels réglages utiliser pour arriver à la photo dont on rêve. Avec ce guide complet, vous allez apprendre les réglages de base pour réussir facilement votre première photo de la Voie lactée.


Le mode manuel

Dans le noir, un boîtier ne sait généralement pas comment exposer correctement ce qui rend les modes automatiques et semi-automatiques inutilisables. La solution sera donc de travailler en mode manuel pour prendre le contrôle complet de votre appareil photo. À première vue, cela peut paraître effrayant quand on débute, mais il vous suffit de suivre ce guide pour y arriver simplement.


Sony A7RIV bouton
Choisissez toujours le mode manuel pour la Voie lactée

Les trois paramètres de base


1. L'ouverture

En photo de voie lactée, le choix de l'ouverture est très simple. Il faut ouvrir le plus possible pour laisser passer un maximum de lumière vers le capteur de votre boitier. Un objectif qui ouvre à f/4 peut déjà suffire, mais je vous recommande fortement une optique qui ouvre au moins à f/2.8 pour ne pas avoir trop de bruit. Dans le cadre des optiques plus lumineuses (1.4, 1.8), il est parfois intéressant de fermer très légèrement pour obtenir une meilleure netteté.


2. La vitesse

Étant donné qu'il y a très peu de lumière la nuit, on sera tenté d'augmenter la vitesse pour faire rentrer un maximum de lumière sur le capteur. Cependant, comme la terre tourne, une pose trop longue va engendrer des étoiles qui présentent une traînée. Pour éviter cela, il va falloir calculer la vitesse maximale que l'on peut utiliser pour avoir des étoiles bien définies.

Pendant longtemps, la règle des 500 a été considérée comme la meilleure méthode pour calculer le temps de pose. Cependant, elle n'est plus assez précise pour les boîtiers modernes de plus de 10Mpx.

Pour la remplacer, on utilise actuellement la règle NPF qui a été mise au point par Frédéric Michaud pour la société astronomique du Havre. Cette méthode beaucoup plus complexe prend notamment en compte la taille du capteur ainsi que le nombre de mégapixels ou encore la déclinaison des étoiles. Je vous invite à lire l'article complet si vous souhaitez en comprendre son fonctionnement en détail.


Pour calculer rapidement votre temps de pose, vous avez à votre disposition l'application Photopills (10 euros) qui propose la fonction Spot Stars qui permet de calculer le temps de pose exact. Comme nous le découvrirons dans d'autres articles, cette application est incontournable pour photographier la Voie lactée et vaut largement son prix. Si vous ne deviez acheter qu'une application pour la photo, c'est bien celle-ci !


Si vous souhaitez calculer rapidement la vitesse sans passer par une application, vous pouvez utiliser la règle des 200. Divisez 200 par la focale de votre objectif pour arriver à la bonne vitesse (exemple avec un 20mm: 200/20 = 10 secondes) N'oubliez pas de multipliez votre focale par le crop de votre capteur si vous n'utilisez pas un boitier full frame (exemple avec un 20mm sur un APS-C: 200/(20x1,5) = 6,66 secondes). Cette règle est moins précise que la règle NPF mais peut suffire dans la plupart des cas.


3. Les iso

Le choix des iso va dépendre de votre boitier, de l'optique ainsi que de la quantité de pollution lumineuse. Pour commencer, la plage comprise entre 3200 et 6400 iso est idéal. À vous de l'ajuster ensuite en fonction de l'ouverture de votre objectif et de la pollution lumineuse.


Combinaison vitesse/ouverture/iso avec un 20mm

La mise au point

La plupart des boîtiers sont incapables de faire le focus automatiquement sur une étoile. Vous serez donc contrait de passer en mode de focus manuel. La meilleure solution pour avoir des étoiles bien nettes est de passer en mode live view et de zoomer à 100% sur une étoile lumineuse. Vous n'avez ensuite plus qu'à tourner la bague de mise au point jusqu'à ce que l'étoile forme un petit point bien net.


Si votre objectif dispose d'une échelle de mise au point, vous pouvez essayer de la placer sur l'infini. Malheureusement, les graduations sont souvent imprécises et le repère de l'infini n'est pas toujours bien placé. Pensez donc à vérifier si votre photo est bien nette !


La balance des blancs

En fonction de l'intensité de la pollution lumineuse, vous devrez choisir une balance des blancs entre 3200 kelvins jusqu'à 4500 kelvins. La plupart des boitiers possèdent une option qui permet de sélectionner directement une valeur kelvin. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez utiliser le mode tungstène ou éclairage fluorescent.


En règle générale, plus il y a de pollution lumineuse, plus on optera pour une balance des blancs froide pour garder la teinte de ciel la plus neutre possible. Comme vous photographiez en raw, vous aurez toujours la possibilité d'ajuster la balance des blancs en post-traitement. Il est néanmoins utile de le faire directement dans le boitier pour avoir un meilleur aperçu de la scène.


Réglage de la balance de blanc sur un appareil Sony

Le retardateur

N'oubliez pas d'utiliser le retardateur ou une télécommande pour éviter un flou de bouger. Pensez aussi à désactiver la stabilisation de l'optique.


Le format de fichier

Même s'ils prennent plus de place, il est recommandé de prendre vos photos en raw pour avoir le maximum d'information et de contrôle en post-traitement. Si votre appareil possède un mode permettant d'enregistrer des raws non compressés, vous pouvez l'activer pour obtenir le meilleur résultat possible.


Réduction du bruit pour les pose longue et les iso élevé.

Désactiver ces deux options !

La réduction du bruit pour les poses longue va effectuer une deuxième prise de vue juste après votre première photo en fermant l'obturateur. Cela permet de supprimer les pixels morts, mais votre temps de pose s'en retrouve doubler ce qui risque de faire chauffer le capteur et donc de générez encore plus de pixels morts. La réduction du bruit iso élevé ne s'applique que sur les JPEG. Elle n'est donc pas intéressante si vous photographiez avec le format raw.


voie lactée au dessus de la pointe de pen-hir dans le FInistère
La voie lactée en Bretagne

Un dernier conseil, si vous n'avez pas l'habitude d'utiliser votre boitier dans le noir, faites déjà un maximum des réglages avant de vous rendre sur le terrain. Vous pouvez aussi vous exercer à la maison dans une pièce sombre (salle de bain par exemple) à manipuler votre boitier sans utiliser votre lampe frontale.



354 vues0 commentaire